A lire : Le martyrs des Magdalènes de Ken Bruen

8 years ago by in livre

Polar de la série Jack Taylor, ancien policier viré pour alcoolisme reconverti en tant que détective privé et qui se déroule à Galway. L’auteur profite de cette série pour faire un tableau plutôt sombre de la société irlandaise aussi bien présente que passé …

Quatrième de couverture :
Lessivé, rincé par sa dernière enquête, Jack Taylor tente d’en faire passer le goût amer en éclusant des pintes de Guinness au comptoir de son pub préféré. Alors qu’il répète à qui veut bien l’entendre qu’on ne l’y reprendra plus, Jack est sommé par un caïd local de retrouver  » l’ange des Magdalènes « . Contraint et forcé d’accepter afin de s’acquitter d’une dette d’honneur, Jack se retrouve au cœur d’un fait divers des années 1960, et croise bientôt les fantômes des  » Magdalènes « , des filles-mères reniées par leurs familles, exploitées dans des couvents catholiques où elles lavaient leurs péchés en travaillant comme blanchisseuses. Hanté par ses échecs passés, poursuivi par une police locale qui lui cherche constamment des crosses, Jack va tenter de retrouver cet « ange », une mystérieuse femme qui serait venue en aide à ces pauvres filles mises au ban de la société. Cependant, comme l’alcool, la vérité est bien souvent trompeuse. Gare au retour de flamme. Ce qui s’annonçait comme une mission rédemptrice va vite se transformer en chemin de croix. Le martyre de Jack Taylor ne fait que commencer…

Auteur : Ken Bruen est né en 1951 à Galway (Irlande). Après une carrière d’enseignant d’anglais qui le mène en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Amérique du Sud, il décide de se consacrer à l’écriture. Lauréat de nombreux prix de littérature policière, il est l’auteur d’une dizaine de livres. Le martyre des Magdalènes est la troisième enquête de Jack Taylor dans la Série Noire.


Manu

Manu M - Berrichon de Nohant-Vic et/ou Parisien de Montmartre

  • Published: 256 posts

Leave a Comment


64 − = 61

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

#JeSuisCharlie