Film à voir : The Strangers

1 year ago by in cinéma Tagged: ,

Ce film présenté à Cannes 2016 est un choc et peut choquer…

Si vous avez tremblé devant « L’exorciste » de William Friedkin, alors n’allez pas voir ce film, mais si par contre vous aimez être bouscoulé, dérangé, harcelé, importuné, perturbé, pressé, troublé et également ému (ce que, vous l’aurez compris, moi j’aime bien), alors prenez votre billet dès maintenant.

Ce film met en pratique un des grands principes d’Alfred Hitchcock, le spectateur ne doit pas deviner le plan à venir.
Et pendant les 2h40, la seule constance est justement ce précepte, à aucun moment, il nous est possible d’anticiper la suite de l’histoire, de deviner qui est le véritable responsable de ces horreurs (oui il ya un peu pas mal de sang).

En plus de jouer avec nos nerfs, ce film joue avec les genre. Le début est très drôle, le suite très angoissante, et des moments de terrible émotion, et la fin est d’une sobriété visuelle mais d’une intensité dramatique.

Ce film est donc une pépite.

et d’autres le pensent également :
« Barré, diaboliquement iconoclaste, le dernier Na Hong Jin réinvente le cinéma d’horreur et se pose en chef d’oeuvre, étourdissant et insaisissable. » dans Avoir Alire

« Kwak Do-Wong rythme avec dextérité son film sur ses 2h36, sans jamais mollir, ni éroder l’attention ou la tension. Un chef-d’œuvre du genre, déjà un classique« . dans CultureBox

« Thriller horrifique, épouvante villageoise, le film fait bien plus que glisser avec son héros (…) vers l’horreur pure et la tragédie – il invente un nouveau genre dans le cinéma de genre, remarquablement souple et efficient, qu’il fait convulser à chaque retournement de situation d’un récit qui, en 2 h 30, a tout loisir d’en secouer des dizaines« . dans Libération

« (Un) très bon film fantastique, manipulateur et violent, porté par une mise en image sublime, une musique quasi parfaite et des acteurs campant des personnages réalistes et attachants. « dans l’Ecran Fantastique

« Traversé de pointes d’humour grotesque et grossier, le film de Na Hong-jin dresse le décor d’un carnaval nihiliste, d’un théâtre de la cruauté dont il faudrait percevoir la nature désespérée par une sensation épidermique qui va s’imposer face à toute rationalisation narrative et discursive. » par Jean-François Rauger dans Le Monde

Rappel des films précédents de ce réalisateur Na Hong-jin
The Chaser
the-chaser

The Murderer
the-muirdrer

 

SYNOPSIS
La vie d’un village coréen est bouleversée par une série de meurtres, aussi sauvages qu’inexpliqués, qui frappe au hasard la petite communauté rurale. La présence, récente, d’un vieil étranger qui vit en ermite dans les bois attise rumeurs et superstitions. Face à l’incompétence de la police pour trouver l’assassin ou une explication sensée, certains villageois demandent l’aide d’un chaman. Pour Jong-gu aussi , un policier dont la famille est directement menacée, il est de plus en plus évident que ces crimes ont un fondement surnaturel…

A voir des informations sur le site du Festival de Cannes

La montée des Marches

La fin de la projection

La conférence de presse

Le photocall

then-strangers

the-strangers

the-strangers2

the-strangers3

the-strangers4

Manu

Manu M - Berrichon de Nohant-Vic et/ou Parisien de Montmartre

  • Published: 255 posts

Leave a Comment


34 − 24 =

*

#JeSuisCharlie